Défense Citoyenne Ovilloise

# mensonge en réponse à IDcommune

Comment lutter ?

Se regrouper et faire que l’association puisse intervenir sur une nouvelle règlementation afin d’aboutir à un projet concerté avec les habitants.

Reprenons la main sur notre cadre de vie !

Nous avons besoin de tout le monde !

✅ Pour cela Bulletin adhésionadhérez, le nombre compte et vos idées aussi !

Tract 02

Elections municipales : téléchargez le tract de l'association

  • Nom du fichier : Tract elections

Télécharger

Les raisons de la création de l'association.

La prise de connaissance du Projet de PLU du 14 juin 2016 a été un électrochoc.
Ce projet porte atteinte à notre cadre de vie, nos droits et nos biens.
En concertation avec nos voisins proches, nous avons jugé nécessaire de créer cette association pour pouvoir nous faire entendre.
Le but est d'être acteurs du changement et de ne plus subir des choix que nous considérons comme arbitraires.
Notre premier combat : Le rejet du projet de PLU dans l'état présenté.

✅ Consutez ICI les zones du PLU sur une carte dynamique, accompagnée des commentaires de l'association.

Zones PLU Houilles

✅ Pour consulter le plan officiel des zones, cliquez ICI et pour consulter la règlementation en vigueur, cliquez ICI.

Notre action.

Lutter contre le PLU voté le 15 décembre 2016 et obtenir son annulation.

Nous avons déposé un recours liminaire en février 2017 devant le tribunal administratif de Versailles.

En novembre 2018, nous avons déjà obtenu une annulation partielle du PLU par le tribunal administratif de Versailles.

En janvier 2019, nous avons fait appel pour obtenir l'annulation totale du PLU.

Pourquoi agir.

Nous ne voulons pas transformer notre ville en cité dortoir recouverte d’immeubles sans âme.

Ce nouveau PLU permet la destruction de l’ensemble des zones pavillonnaires en donnant la possibilité de créer des surfaces de plancher sans rapport avec des pavillons (jusqu'à 200% de la surface du terrain).

  • Disparition de 30% des zones pavillonnaires de la ville permettant l’augmentation de la densification et de la hauteur des bâtiments ;
  • Apparition d’une notion d’îlots « protégés » sur les jardins rendant ces derniers inconstructibles mais pas forcément dans la durée ;
  • Certains ovillois se retrouvent devant l’impossibilité de réaliser leur projet de construction ou de vendre, avec de grosses pertes financières ;
  • Aucune règle écrite permettant de connaître les règles d’attribution ou de retrait des projets !
  • Certains îlots protégés ont disparu entre le PLU 2013 et le PLU 2016 ! Pourquoi ?
  • Destruction d’un écosystème de 2 200 m² au détriment d’un projet immobilier alors que nous manquons de jardins publics ;
  • Logements 100% sociaux regroupés en zone pavillonnaire. Le taux est réduit à 25% sur les nouveaux projets collectifs du centre ville alors que sur les autres zones ce taux est de 30% minimum ;
  • Comment arriver à 25% en 2021 sur la ville alors que nous sommes à 13% en 2015 ?
  • Que dire des 830 logements vacants sur la ville ?

Par ailleurs, la mairie n'a pas mené de combat pour obtenir une dérogation sur l’ajout de 4 000 habitants en 2021 alors que la ville est déjà surdensifiée ? Nous sommes la ville la plus urbanisée des Yvelines !  Par ailleurs il n’existe plus de foncier non bâti.

✅ Consutez ICI les densités de population autour de Houilles (source insee)

Ce dont nous ne voulons pas.

La destruction de 15% de la surface des zones pavillonnaires (UH, UHa, UHb) avec -30% sur la zone UH.

La dénaturation des zones pavillonnaires restantes par une règlementation inadaptée et qui permet des constructions avec des surfaces de plancher en augmentation de plus de 320%.

Des objectifs d’intensification du nombre de logements, alors que notre ville détient le record de densité dans les Yvelines (69ème ville la plus densifiée sur l’ensemble des 36000 communes de France !).

Une augmentation effrénée du nombre d’habitants, ne tenant aucun compte des problématiques déjà existantes liées au manque de places dans les écoles et à la saturation des transports en commun.

Une ville polluée sans espaces verts publics, des équipements sportifs saturés, des trottoirs et voiries inadaptés à l’augmentation de la circulation…

Des grands ensembles de logements collectifs 100% sociaux. Adieu la mixité sociale, bienvenue dans le pire des années 70 !

La destruction programmée des écosystèmes sur les terrains en friches (ex : 120 avenue Jean-Jacques Rousseau) non bâtis alors qu’on manque d’espaces verts publics.

Des projets de préemption de propriétés occupées, sans consultation ni même information. Quelle violence pour les propriétaires de découvrir un projet sur son terrain !

Des pseudo protections d’espaces verts sur les terrains privés, encore une fois sans concertation ni bilan de ce qui est réellement protégé. Certains îlots sont couverts d’une dalle de béton. Aucune règle sur l’attribution n’a été produite.

Un changement brutal de la règlementation sur les terrains, qui remet en cause les projets en cours d’agrandissement ou de vente. Plusieurs personnes ont vu annulées des ventes en cours. D’autres sont en grande difficulté financière, car leur terrain ne peut plus accueillir leur projet de construction.

Ce que nous voulons.

Participer à l’élaboration du projet de PLU en intégrant les groupes de travail par thématique et par quartier; c’est ce qui aurait dû être fait en toute logique. Ça s’appelle de la concertation !

Des logements collectifs mixtes 50% sociaux 50% privés, bien intégrés dans leur volumétrie avec les habitations limitrophes.

Un niveau de végétalisation plus important permettant aux oiseaux et insectes de retrouver un habitat.

Faire le point sur les logements inoccupés, dans l’optique de les réaffecter en logements sociaux.

Connaître précisément l’état du foncier communal.

Un partenariat avec la Marine Nationale, afin de récupérer des terrains pour la construction de nouveaux équipements (scolaires, sportifs…) et logements.

Une règlementation limitant la densification dans les quartiers pavillonnaires. L’esprit du PLU de 2013 avant la loi ALUR a été totalement oublié avec +320% de densification ! La Mairie ne répond pas aux objectifs qu’elle s’était elle-même fixée.

Un taux de végétalisation à 60% pour les nouveaux projets.

Un micro-zonage comme le permet la loi, et non des quartiers entiers jetés en pâture aux promoteurs.

La possibilité de faire protéger son jardin avec un vrai pacte écologique et un engagement sur la durée avec la Mairie.

Des projets de couloirs écologiques et de réhabilitation de terrains en friche qui sont de véritables écosystèmes, pour les transformer en parcs publics éducatifs.

Une ville plus propre et plus respectueuse de l’environnement !

Nos actions pour y parvenir

La création du Collectif du Réveil Matin.

    Le lancement de pétitions (papier et en ligne) pour demander la modification du projet.

    Plusieurs courriers d’alerte remis à M.le Commissaire Enquêteur afin de montrer notre désaccord sur ce projet.

    Donner l’alerte sur le danger pour notre avenir que représente ce projet de PLU en faisant du porte-à-porte (principalement dans le quartier du Réveil Matin).

    La demande d’étude d’impact et de protection de la biodiversité du terrain en friche du 120 avenue Jean-Jacques Rousseau.

    La remise d’un document cadastral, de la pointe sud du quartier du Réveil Matin (avenue Jean-Jacques Rousseau, rue du Réveil matin, passage Saint Germain), accompagné d’une pétition signée par plus de 80% des propriétaires, demandant le retour en zone pavillonnaire UH et la protection de la friche.

    La création de l’association Défense Citoyenne Ovilloise le 17 octobre 2016.

    La participation au Conseil Municipal du 15 novembre 2016 pour faire connaitre notre association.

 Dans la nuit du dimanche 1er Mars nos banderoles ont été arrachées !

Pas étonnant, elles dérangent plus que la saleté

Date de dernière mise à jour : 13/06/2020

Petition